Burkina Faso : la loi des milices | ARTE Reportage

L’Etat, de plus en plus faible et décrédibilisé, manque de moyens humains et de matériels pour faire face la situation. Les forces armées nationales sont totalement absentes d’un tiers du territoire. Des régions entières se retrouvent ainsi aux mains de milices armées qui se chargent de protéger elles-mêmes les populations.

Parmi ces mouvements civils armés, il existe un groupe majoritaire qui compte entre 20.000 et 40.000 membres. Ce sont les Koglweogo. Ces hommes vêtus de costumes couleur de terre, et armés de fusils à longs canons, patrouillent dans les campagnes pour tenter de protéger les villages contre les attaques djihadistes qui embrasent tout le Sahel.
Au départ, l’objectif principal de ces milices était de faire régner “l’ordre et la justice”. Elles affirment jouer avant tout un rôle de police en protégeant les civils contre toutes formes de délinquance. Elles passent ainsi le plus clair de leur temps à arrêter les auteurs de petits larcins comme les vols à l’étalage, les vols de bétail, les cambriolages ou les agressions. La justice est rendue de façon expéditive sur la place du village par d’autres membres des milices. Les peines prononcées sont généralement des bastonnades ou des coups de fouet en public.

Disponible jusqu’au 18/02/2024

#BurkinaFaso #Milices #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne ARTE

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook :
Twitter :
Instagram :

(Visited 18 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE