Inde : Ghazipur, à l'ombre de la décharge | ARTE

Ouverte en 1984, cette décharge aurait dû fermer en 2002, une fois arrivée à saturation, mais cette décision n’a jamais été appliquée. Au pied de la montagne d’immondices qui augmente chaque année de 10 mètres, s’étale un vaste bidonville où les habitants survivent en ramassant les déchets. 

Sans aucune protection, ils fouillent, trient et ramassent tout ce qui peut se recycler pour gagner quelques roupies. Une activité de fortune en voie de disparition : le gouvernement a interdit le plastique à usage unique et rendue illégale la collecte de déchet.  A Ghazipur, la situation sanitaire est devenue incontrôlable. Une odeur nauséabonde a envahi le quartier à des kilomètres à la ronde. La décharge propage des particules fines très toxiques et répand son poison dans l’air et les cours d’eaux. Les maladies respiratoires et cardiovasculaires explosent, les cas de cancer aussi, mais les autorités restent inertes. Face à l’inaction, un collectif d’habitants du quartier attaque le gouvernement en justice, dans l’espoir d’être, un jour, entendu.

Disponible jusqu’au 18/03/2023

#Inde #Ghazipur #Décharge
Abonnez-vous à la chaîne:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Twitter
Instagram

(Visited 28 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE