La science au secours des oiseaux | ARTE

En Allemagne, scientifiques et défenseurs de l’environnement se mobilisent pour sauver les grandes outardes de la disparition. Une étonnante expérience pilote. 

Au XXe siècle, plus d’une centaine d’espèces de volatiles ont disparu. Oiseau volant le plus lourd d’Europe – jusqu’à 17 kilos pour le mâle −, la grande outarde, réputée pour sa parade nuptiale spectaculaire, semblait destinée à rejoindre ses congénères derrière les vitrines des musées d’histoire naturelle. En voie d’extinction à cause de la chasse et de l’agriculture intensive qui détruisait son habitat, l’espèce ne comptait plus qu’une cinquantaine de spécimens il y a trente ans en Allemagne. Les scientifiques et les défenseurs de l’environnement se sont alors lancés dans une opération de sauvetage sans précédent. Dans le Brandebourg et en Saxe-Anhalt, ils ont créé des zones de protection dédiées en négociant avec les agriculteurs. Les nichées d’outardes sauvages menacées sont notamment collectées pour permettre aux oeufs d’éclore dans des incubateurs, à l’abri des prédateurs. Élevés avec précaution, les petits sont ensuite relâchés dans la nature.

Fragile succès
Alors que les imposants volatiles ont disparu de leurs territoires de prédilection en Europe orientale et en Asie, ce documentaire suit au plus près les protagonistes de l’expérience allemande, laquelle suscite intérêt et espoirs au niveau mondial. Quelque 350 grandes outardes vivent désormais outre-Rhin. Mais ce succès, fruit de prodigieux efforts, reste fragile, les lignes à haute tension et les éoliennes constituant une nouvelle menace pour les outardes. Comme le montre cet étonnant « laboratoire » de renaturation, leur avenir dépendra de la place que l’homme est prêt à accorder à la nature.

Documentaire de Boas Schwarz et Henry M. Mix (Allemagne, 2020, 52mn)

Disponible jusqu’au 31/05/2021

#Outarde #Extinction #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook
Twitter
Instagram

(Visited 2 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE