Le business des émeraudes – Pour quelques millions de dollars de plus

Les montagnes d’émeraude. Un marché important en Colombie, plus de 300 millions de dollars par an. Un commerce qui a engendré la violence et le sang.

Le roi de l’émeraude c’est Victor Carranza, le plus gros producteurs et négociants du monde, 15 gardes du corps autour de lui nuits et jours.

Ces dernières années la guerre de l’émeraude a fait plus de 4000 morts en Colombie et attirée les convoitises des cartels de la drogue.

Don Victor Carranza, homme pressé, se rend presque tous les jours à la mine dans un de ces trois hélicoptères

Muzo est l’une des nombreuses mines de Don Victor. C’est là qu’il a commencé à l’âge de 9 ans. La mine c’est toute la vie de Don Victor, parti de rien et classé aujourd’hui parmi les 20 premières fortune mondiale par le magazine Forbes, le roi de l’émeraude n’a qu’une passion : les fermes, les troupeaux et les chevaux.

La mine de Muzo est la plus connue de Colombie. 35000 personnes y travaillent en permanence.

Don Victor Carranza pourrait gérer sa fortune sur un yacht dans les caraïbes, mais la mine est un besoin. Certains jours il reste plus de six heures au pont avec des mineurs.Il a pour les émeraudes un véritable flaire, un instinct presque infaillible qui prend le pas sur la science et les avis des géologues

Victor Carranza contrôle aujourd’hui 35% de la production mondiale, 70% des mines d’émeraudes de Colombie, les plus belles du monde aux dires des spécialistes.

Pour les acheteurs, le minimum c’est 8 millions de dollars souvent négociés en cinq minutes. Et celui qui achète les pierres en brut ne sait jamais ce qu’il va obtenir après la taille. Il prend le risque de gagner ou de perdre. –

Suivez nous sur les réseaux :
Facebook :

(Visited 2 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE