Les grands mythes 16|20 Thésée ou les ravages de l'oubli – Documentaire

Les grands mythes 17|20 Dédale et Icare, le rêve éclaté – Documentaire

Dans la mythologie grecque, Thésée est un héros de l’Attique, fils d’Égée (ou de Poséidon) et d’Éthra. Son nom proviendrait de la même racine que θεσμός / thesmós, en grec « institution ».

Héros fondateur, à l’instar de Persée ou Héraclès, Thésée est vénéré par les Ioniens et est considéré par les Athéniens comme leur grand réformateur : roi mythique d’Athènes, il est rendu responsable de l’unification politique de l’Attique sous la domination athénienne. Son règne marque aussi une période de paix avec les Thessaliens et les Béotiens. En tant que roi unificateur, Thésée est censé avoir construit et occupé un palais de la forteresse de l’Acropole, qui peut avoir été semblable au palais excavé de Mycènes. Le géographe Pausanias rapporte qu’après le synœcisme, Thésée a établi un culte de l’Aphrodite Pandémos (« de tout le peuple ») et Péitho sur le versant sud de l’Acropole. Dans Les Grenouilles, Aristophane lui attribue l’invention de nombreuses traditions athéniennes, dont celle de la consécration de la chevelure des éphèbes. Son exploit le plus célèbre et sa légende donnent lieu à de nombreuses interprétations. Certains spécialistes de l’histoire des religions ont souligné l’importance de la mythologie lunaire dans les légendes de Thésée.

Ariane ou, selon l’ancienne graphie, Ariadne (en grec ancien Ἀριάδνη / Ariádnê), est, dans la mythologie grecque, la fille du roi de Crète Minos (fils de Zeus et d’Europe) et de Pasiphaé (fille d’Hélios, dieu du soleil). Sœur de Glaucos, Catrée, Androgée, Acacallis, Deucalion, Phèdre et Xénodicé, c’est aussi la demi-sœur d’Astérion, le Minotaure (fils de leur mère Pasiphaé et d’un taureau blanc offert à Minos par Poséidon).

Dans la mythologie grecque, le Minotaure est un monstre fabuleux au corps d’un homme et à tête d’un taureau ou mi-homme et mi-taureau.

Né des amours de Pasiphaé (épouse du roi Minos) et d’un taureau blanc envoyé par Poséidon, il est enfermé par Minos dans le labyrinthe. Situé au centre de la Crète, le labyrinthe est construit spécialement par Dédale afin que le Minotaure ne puisse s’en échapper et que nul ne découvre son existence. Tous les neuf ans, Égée, roi d’Athènes, sera contraint de livrer sept garçons et sept filles au Minotaure qui se nourrira de cette chair humaine. Thésée, fils d’Égée, sera volontaire pour aller dans le labyrinthe et tuera le monstre.

Minos était devenu roi grâce à Poséidon en échange du sacrifice d’un superbe taureau tout blanc. Mais Minos avait sacrifié une autre bête. Vexé, Poséidon rendit la femme de Minos amoureuse du taureau. Le Minotaure sera tué grâce à l’aide d’Ariane, qui rêvait d’épouser Thésée, lui donnant une pelote de fil afin qu’il retrouve son chemin dans le labyrinthe. Mais, une fois le Minotaure tué, Thésée oubliera aussitôt Ariane.

Dans les textes anciens, le minotaure porte aussi le nom d’Astérios, ou Astérion, du nom du roi de Crète Astérion à qui Zeus avait confié Minos, fruit de son union avec Europe.

Au niveau symbolique, le minotaure représente l’homme dominé par ses pulsions instinctives. C’est une figure très connue du bestiaire thérianthropique grec, qui a été reprise dans de très nombreuses œuvres, à la fois dans l’art, la littérature, le cinéma, le jeu de rôle et le jeu vidéo.

« Les grands mythes » est une série créée par François Busnel et diffusée sur Arte. Vous pouvez Soutenir cette production en achetant les DVD sur :

(Visited 34 times, 23 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE