Mike Hailwood : le phénomène ! Pilotes moto de légende

Le gosse de riche devenu légende
9 titres mondiaux, 14 fois vainqueur du Tourist Trophy
Stanley Michael Bailey Hailwood, plus connu sous le nom de Mike Hailwood ou du surnom Mike the Bike, nait le 2 avril 1940. Fils d’un père fortuné et passionné de sports mécaniques, il bénéficie d’un statut privilégié qu’on lui reprochera souvent. Néanmoins, il fait très vite preuve d’un talent certain pour le pilotage; un talent bien entendu pas dû à la fortune de son géniteur.

Alors qu’il est étudiant, il confie à son père son désir de prendre part à la compétition moto et ce dernier finit par accepter. Il met alors à profit sa grande fortune pour équiper son fils des meilleures machines de l’époque. C’est ainsi que Mike Hailwood et son père prennent part en 1958 à leur premier Tourist Trophy. Avec ses quatre Norton Mani de 350 et 500cm3, sa 125 Paton conçue spécialement pour lui et sa 250 Ducati, Hailwood ne fait guère bonne impression. Considéré comme un simple enfant gâté, il va pourtant contredire tous ses détracteurs avec une admirable treizième place en 500cm3, une douzième place en 350, une septième en 125 et une troisième en 250. Il finit de convaincre les plus sceptiques en décrochant le titre national des catégories 125, 250 et 350 l’année suivante.

Le talent à l’état pur
Dès lors, il devient l’un des pilotes les plus talentueux de la discipline. Il débute d’ailleurs une carrière de pilote international en 1958 où il termine quatrième du championnat en 250 au guidon d’une NSU et sixième en 350cm3 sur une Norton. L’année suivante il prend part au championnat en catégorie 125, 250 et 350cc et décroche une belle troisième place en 125 avec une Ducati.
Poursuivant sur sa lancée, il décroche son premier titre mondial en 1961 en 250 sur une Honda. Un premier sacre qui sera suivi de quatre autres décrochés en 500cm3 avec MV Agusta et quatre de plus sous les couleurs Honda. En tout, Hailwood détient neuf titres de champion du monde, une performance qui fait taire définitivement tous ceux qui ne voyaient en lui qu’un simple gosse de riche.

Ce document exclusif retrace les années de domination d’un champion d’exception, recordman des victoires en Grand Prix.
Grâce à des images d’archives, des interviews d’époque et plus récentes d’Agostini, revivez son parcours incomparable depuis ses débuts jusqu’à se victoire au Nürburgring en 1976.

Abonnez-vous à la chaîne Auto-Moto pour être tenu informé des dernières publications

(Visited 1 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

QUITTER VOTRE COMMENTAIRE